Wed 13 Oct 2021
Podcast /
Choses à Savoir SANTE

Lien de l'épisode /
Choses à Savoir SANTE

Partagez cet Épisode

Les habitants des campagnes seraient-ils en meilleure santé que ceux des villes ? Des études récentes, soulignant notamment le rôle de l\'environnement sur le système immunitaire, répondent à cette question par l\'affirmative.
Un système immunitaire plus robuste
Des chercheurs finlandais ont voulu savoir si l\'environnement où vivaient des enfants pouvait influer sur leur défenses immunitaires. Une petite expérience, concernant des enfants de 3 à 5 ans, a donc été menée dans une dizaine de crèches.
Un groupe d\'enfants a continué à jouer dans une cour bétonnée, à la végétation rare. C\'est en effet l\'environnement de nombreuses garderies urbaines. À l\'inverse, un autre groupe a été, durant un mois, emmené en forêt ou dans des espaces verts. Les enfants ont pu évoluer dans un cadre naturel et même planter des fleurs.
Au bout de 28 jours, les chercheurs ont pu un constater un changement dans le système immunitaire des enfants laissés au contact de la nature.
En effet, ils se sont aperçus qu\'il était composé d\'une plus grande variété de bactéries et que des anticorps plus nombreux avaient pu s\'y développer. Quant aux défenses immunitaires des petits citadins, elles semblaient plus limitées.
L\'hypothèse de la biodiversié
Ces recherches semblent confirmer ce que les spécialistes appellent l\'\"hypothèse de la biodiversité\". Pour ses tenants, la vie en ville n\'exposerait pas les enfants à suffisamment de bactéries.
En d\'autres termes, cet environnement trop stérile n\'\"apprendrait\" pas assez au système immunitaire de ces enfants à faire face aux attaques dont il ne manquerait pas d\'être l\'objet.
Il faudrait donc \"éduquer\" ce système immunitaire en amenant davantage les enfants à la campagne, pour les placer dans un milieu plus diversifié, au contact des plantes mais aussi des animaux.
Cependant, de telles études ne suffisent pas à établir un lien de cause à effet entre l\'exposition à la biodiversité et le renforcement des défenses immunitaires. Il faudrait, avant de tirer de telles conclusions, élargir le champ de la recherche.
Autre postulat à démontrer : les chercheurs pensent en effet que la réduction des espaces verts urbains pourrait, en affaiblissant les défenses immunitaires, aggraver certaines maladies auto-immunes.
 
See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.